• Le tremblement de terre du 27 février, d'une magnitude de 8,8 sur l'échelle de Richter, a légèrement déplacé l'axe de la Terre. Suffisamment pour affecter la vitesse de rotation de la planète.
    dessin_de_la_terre_popup.gifExplication: lors d'un tremblement de terre, le mouvement des plaques tectoniques implique le déplacement d'énormes masses de roc. De quelques mètres seulement, mais cela a suffi, en l'occurence, à changer la distribution du "poids" de la planète, affectant sa vitesse de rotation. De la même façon qu'une patineuse sur glace accélère sa rotation lorsqu'elle ramène ses bras contre elle. Ce phénomène géophysique est d'ailleurs appelé "Ice-Skater Effect" par les scientifiques.

     

    Rien de spectaculaire: "La longueur d'un jour doit avoir raccourci d'1,26 microseconde (une microseconde = un millionième de seconde)", explique le géophysicien de la NASA Richard Gross. Il estime que l'axe de la planète s'est déplacé d'environ 8 centimètres.

    Mais si on peut modéliser ce changement, il est sinon imperceptible. Sauf sur place: l'île Santa Maria, en face de la ville de Concepcion, particulièrement meurtrie le 27 février, se serait élevée de deux mètres après le séisme.

    A noter que le tremblement de terre qui avait engendré le tsunami de 2004, d'une magnitude de 9,1 sur l'échelle de Richter, avait raccourci la journée terrestre de 6,8 microsecondes.


    3 commentaires

  • meteorite_Paris.jpg Une météorite de 1,3 kg, peu altérée et veille de 4,5 milliards d'années, à été acquise début février 2010 par le Muséum national d'histoire naturelle. Elle fut d'abord acheté, il y a 9 ans par un collectionneur, qui la obtenu avec d'autres objets d'origine africain aux enchères de l'Hôtel Drouot.  

    Cet collectionneur fait expertiser son objet céleste et vient de la vendre au Muséum. Les composants de la météore sont l'oxygène, de silicium, de magnésium, de fer et surtout de carbone sous forme de matière organique.

    Cette roche constituée de poussières spatiales va apporter des informations aux scientifiques sur la formation des planètes.

     

    Pour en savoir plus : cliquer ici


    3 commentaires
  • Vers 12h30, le 11/02/10, le dôme de la Soufrière Hills s’est effondré en 45 minutes. Ses cendres ont été projetées dans un panache de 10 000 mètres de hauteur. source RFO : 12/02/10

    En vidéo La Guadeloupe sous un linceul de cendres
    Nuée ardente et nuage de cendres ont suivi l’effondrement du dôme de la
    Soufrière de Montserrat. Un énorme nuage de poussières et de cendres a été propulsé dans l’atmosphère et projeté vers l’ouest, il a atteint la Guadeloupe vers 18h. La retombée des cendres s’est faite très rapidement, les vents y étaient favorables. En revanche, en sens inverse, c’est plutôt la stagnation. Les cendres restent et s’incrustent sur place, il n’y a pas de vent pour les dégager.

    images-copie-2.jpg    "Soufrière" = 2 volcans

    Soufrière Hills sur l'ile de Monsterat, en activité depuis 1995 et La Soufrière de Guadeloupe, en repos éruptif.

     

    Pluie de cendres, lent retour à la normale.Source : RFO 14 / 02 /10

     Une cendre insidieuse, avec la propriété de s’incruster partout. Pour les avions, le risque était grand, au moment du décollage. En effet, lorsqu’elles sont chauffées, les particules deviennent abrasives et aussi dures que du verre, capables de bloquer les réacteurs. C’est la raison pour laquelle les avions ont été maintenus au sol. Une dizaine de camions-nettoyeurs a été mobilisée pendant 48 heures pour venir à bout des particules sur la piste.
    La cendre étant particulièrement volatile, elle a la particularité de s’incruster partout. Si dans l’ensemble, elle n’est pas jugée dangereuse pour l’homme, elle peut cependant provoquer des irritations. C’est la raison pour laquelle les asthmatiques et les déficients respiratoires ont été invités à rester chez eux depuis jeudi. La même mesure a été recommandée pour les enfants. C’est dans cette optique que les écoles et l’université ont été fermées.
    Les Guadeloupéens tentent maintenant de nettoyer leurs maisons et leurs voitures. Mais avec un élément aussi volatile, l’entreprise est ardue. La pluie est attendue, souhaitée, espérée. Mais, selon les services de météo, elle n’est pas au programme. Il faut donc s’armer de patience et d’ingéniosité pour venir à bout de la poussière volcanique qui entre et s’incruste.

    3 commentaires
  • Le cyclone Oli s’est abattu sur la Polynésie Française avec des rafales atteignant les 160km/heure ainsi que des vagues d’une hauteur de six mètres.

    Un cyclone qui a également touché les îles de Raiatea, Mooréa et Tahiti.

    Voici quelques images de ce cyclone dans un reportage diffusé au 20 heures de France 2.

    cyclone.jpg


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique