• Seisme Pyrenees 14nov2010

    Source photo: futurasciences

    L'activité sismique récente en Pyrénées atlantiques. Une série de quatre secousses ayant une magnitude 4,0 avec un épicentre situé à quelques kilomètres d'Argelès-Gazost.

     

    Quatre secousses sismiques ont été ressenties dans la région de Lourdes et d’Argelès-Gazost dans le département des Hautes-Pyrénées. D’une magnitude relativement faible, de 3,5 à 4 sur l’échelle de Richter, aucun dégât matériel ni aucune victime ne sont à déplorer.

    Le Bureau central sismologique français (BCSF), situé à Strasbourg, précise qu’il s’agit de quatre séismes qui sont survenus en l’espace d’une heure et 15 minutes. Ces tremblements de terre ont été perçus dans un rayon de quarante kilomètres autour de l’épicentre.
    "La chaîne des Pyrénées est le résultat de la collision entre la plaque Ibérie et la plaque Eurasie. Cette crise se situe à proximité de la faille nord-pyrénéenne (FNP). C’est dans cette zone, entre la FNP et le chevauchement frontal nord pyrénéen que la sismicité observée depuis 50 ans est la plus forte, bien que de magnitude modérée", explique le BCSF à l'AFP.
    Le 1er avril 2010, un séisme de magnitude 4,3 avait déjà été ressenti à proximité de la zone.

    Source texte : Maxisciences


    1 commentaire
  • Vendredi 5 novembre

    Le Merapi a connu son éruption la plus puissante depuis le 26 octobre 2010 : 77 personnes ont péri et des dizaines d'autres sont blessées. En effet, l'activité volcanique est élevée : un grondement sourd se fait entendre à une distance de 30 km du sommet ! Il pleuvait des cendres sur la ville de Yogyakarta (dans un rayon de 30 km) et des précipitations sableuses dans un rayon de 15 km.
    Par conséquent, les autorités ont pris la décision d'augmenter le périmètre d'évacuation de 15 à 20 km : au total, 100 000 personnes ont ou seront évacuées. Depuis le début du regain d'activité du Merapi, une centaine de morts sont à déplorer.

    Source : http://www.notre-planete.info/

     

    Pour voir la vidéo, cliquer sur l'image

    merapi-copie-2.jpg


    2 commentaires
  • merapi-copie-1.jpg

    Le volcan indonésien Merapi a connu mercredi 3 novembre 2010 une nouvelle éruption, plus violente que celle qui avait tué 36 personnes la semaine dernière. La zone interdite autour de la montagne a été élargie en conséquent.

    «L'éruption est toujours en cours. Elle est plus forte que les deux précédentes», a indiqué Subandrio, l'un des vulcanologues chargés de sa surveillance, en référence aux éruptions des 26 et 30 octobre.

    Les autorités ont aussitôt décidé d'étendre à 15 km, au lieu de 10 km jusqu'à présent, l'ordre d'évacuation des personnes habitant à proximité du volcan, qui culmine à 2.914 m.

    Environ 70.000 personnes sont déjà accueillies dans des centres temporaires ouverts notamment à proximité de Yogyakarta, la grande ville située à 25 km du Merapi.

    Le volcan est situé au milieu d'une région densément peuplée du centre de l'île de Java. Il entre en éruption tous les quatre ou cinq ans, un rythme court pour un volcan. Près de 70 éruptions ont été recensées depuis le milieu du XVIe siècle, dont certaines dévastatrices, comme en 1930 (1.400 morts) et 1994 (60 morts).

    Source AFP

     

    Indonésie : le volcan Mérapi est toujours actif

    9 commentaires
  • volcan-copie-1

     

    Ce volcan, le Grimsvötn, émet des signes avant-coureurs d'une éruption prochaine, ont annoncé lundi des géologues en Islande. Ce qui ravive les craintes d'une perturbation du trafic aérien.

    En dessous de ce volcan se trouve un glacier, duquel descend un cours d'eau. Un scientifique du Bureau islandais de météorologie a remarqué qu'il a triplé de volume en 24 h.

    Et selon les scientifiques, l'augmentation des eaux de ce cours d'eau (la Gigja) provient du lac obstruant le cratère du volcan.

    Cela pourrait causer une éruption "dans quelques jours", selon un météorologue.

    Et "à condition que le volume de magma soit suffisant", selon une géologue du Bureau de météorologie.

    Les scientifiques fondent leur crainte sur ce qu'il s'est passé en 2004. Cette année-là, un débordement du lac avait été suivi d'une éruption.

    Par ailleurs, le Bureau de météorologie a enregistré une forte activité sismique dans la région au cours des dernières 48 heures, avec notamment trois importantes secousses de magnitudes comprises entre 2,7 et 4,0 sur l'échelle de Richter, précise le site de France 24.

     

    Source: http://www.lepost.fr/


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique