• Interview d'un météorologiste, thème : la pollution de l'air

    avion-cendre-volcan-islande-copie-1.jpg

     

    Nous avons réalisé notre interview à la base de Lann-Bihoué, nous avons rencontré un capitaine de vaisseau et un météorologiste.

      aeroport-logo

     

    Quelle est l’évolution du nuage de cendres dans les jours après l’éruption du volcan islandais ?

    (Capitaine et Météorologiste) Cela dépend de pleins de choses :

    -         de la force des vents

    -         de la quantité de particules de cendres rejetée

    -         la taille des particules

    Le nuage s’est vite développé sur l’Europe, mais principalement sur le Royaume-Uni, France, Suède et Norvège. Le nuage était cependant assez mobile. Nous recevions chaque jour, toutes les 6 heures, des cartes, en provenance de Londres, de l’évolution du nuage.

     

    Quelles sont les conséquences de cette éruption pour la qualité de l’air ?

    (Capitaine et Météorologiste) Il n’y a pas de risques de pollution car se sont des particules de roches donc aucun gaz, les particules en suspension dans l’air descendent sur Terre avec les pluies.

     

    Y’a-t-il des risques conséquent pour les avions ?

    (Capitaine) Oui, ce nuage contient des particules qui rentrent dans les réacteurs et comme les turbines tournent à plusieurs milliers de tours par minute, ces particules gagnent en énergie et peuvent casser les ailettes des réacteurs. Ces particules restent dans les réacteurs et encrassent le moteur et endommagent les instruments de mesure indispensable.

     

    Peut-on lutter contre ces particules ? En mettant un filtre par exemple ?

    (Capitaine) Non, là est le problème, car si on mettait un filtre on diminuerait considérablement la vitesse et on étoufferait le moteur. Il existe des moteurs à piston qui filtrent les particules, mais il ne sont pas assez puissant.

     

    Comment saviez-vous où vous aviez le droit de voler, et sinon que faire en cas de mission ?

    (Capitaine et Météorologiste) Nous recevons des cartes de Londres avec un code couleur :

    -         Zone rouge, on peut voler

    -         Zone grise, on peut voler mais des petits trajets

    -         Zone noire, interdiction totale de voler

        Nous recevons aussi les possibles mouvements du nuage, basé sur la force des vents et les mouvements précédents. Et si nous ne pouvions pas voler on envoyait à l’avance nos avions : par exemple notre Falcon en Méditerranée pour des sauvetages en mer.      

     

    Est-ce que le nuage de cendres provenant du volcan peut-il provoquer des problèmes encore maintenant ?

    (Capitaine et Météorologiste) Oui, à Londres, ils suivent son évolution en permanence (en fonction des vents).


    Luc et Cédric 3C


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    violaine
    Samedi 8 Septembre 2012 à 21:46
    Bravo pour votre article Luc et Cédric, très interesant !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :