• 100914151501861_58_000_apx_470_.jpg

     

    Les rapaces protègent les avions de Lann-Bihoué

    Deux fauconniers, François Garnier et Julien Dubois sont attachés à la base aéronavale de Lann-Bihoué. La seule en France à s’être doté d’un tel service. Du lever au coucher du soleil, ils se relaient auprès de sept rapaces (faucons et buses) qu’ils lâchent pour effaroucher les oiseaux, les petits mammifères qui peuvent être dangereux pour les avions. Les pilotes redoutent notamment leur intrusion dans les réacteurs, à l’atterrissage et au décollage. En voitures, les fauconniers et leurs rapaces font quotidiennement la tournée des pistes, pour des séances d’effarouchement.

     

    source : ouest france 15/09/10


    9 commentaires
  • travailler_fort.gif

    Les réponses attendues à la phase 1 étaient : SVT= Sciences de la Vie et de la Terre

                                                                                           SV= Sciences de la vie, synonyme= biologie

                                                                                           ST= Sciences de la terre, synonyme= géologie

     

    Bravo aux sélectionnés :

    Albane P. 5A - Pauline H. 3C - Laure H. 4B - Salma S. 5A - Louise B. 5A - Antonin F. 4C - Jean-Maël B. 4B - Paul B. 6C - Romain D. 4B - Clémentine P. 4A - Océane R. 4A - Charlotte D. 6A - Pol A. 4C - Sixtine M. 4B- Philipe A. 4C- Mr Janvier

     

    Mission à effectuer avant samedi 18 septembre :

    Envoyer par mail la copie de sa première page de cahier.

    Soit en prenant une photo, ou en scannant, ou encore en me demandant de prendre une photo au collège.

    Toutes les pages reçues seront soumises aux votes pendant la fin du mois.


    13 commentaires
  • fournaise.jpg

    Photo d'archive (avril 2007)... en attendant une nouvelle éruption

    (Ile de la Réunion)

     

    Depuis quelques jours, l’observatoire de volcanologie envisage sérieusement une nouvelle éruption au Piton de la Fournaise. Mardi 7 septembre, un séisme de magnitude 3 a secoué la région du volcan (séisme perçu par les personnes présentes au gite). Suite à la dizaine de séismes enregistrés, les inclinomètres enregistrent une déformation notable de la partie haute du volcan. Le magma semble donc en mouvement, et pourrait bien débuter rapidement son inexorable ascension vers le sommet.
    Une éruption est toujours aussi délicate à prédire ; elle peut se produire dans quelques heures comme dans quelques semaines, affaire à suivre...
    L’accès à l’enclos du Piton de la Fournaise demeure accessible au public.

     

    Source : http://www.fournaise.info/


    9 commentaires
  • lo10_2112370_1_apx_470_.jpg

    Des élus et le service espaces verts de la Ville étudient la possibilité d'implanter des ruches en ville.Pourquoi faire ? Du miel, mais pas que. On vous explique.

    Pourquoi ? Comment ?

    Pourquoi installer des ruches en ville ?

    Il y a toujours eu des ruches en ville. Chez des particuliers, de façon discrète, dans un grenier ou au fond du jardin. Aujourd'hui, les abeilles sont menacées, notamment à cause des produits phytosanitaires. Il faut les protéger et sensibiliser les citadins à la cause de ces petites bêtes dont dépend 40 % de l'alimentation humaine (fruits et légumes, alimentation du bétail, etc.).

    À quoi serviront les ruches ?

    À faire du miel et de la sensibilisation. En butinant, l'abeille pollinise les fleurs et notamment celles des arbres fruitiers, améliorant ainsi leur fructification. Et comme elle travaille, gratuitement, jusqu'à 3 km autour de sa ruche, si votre jardin se trouve dans son rayon d'action, c'est tout bénef !

    Avec ces ruches et le miel récolté, on peut aussi sensibiliser les écoliers lorientais au fonctionnement d'une ruche et leurs parents, jardiniers du dimanche, à l'intérêt de cette amie du jardin menacée par les insecticides et produits phytosanitaires qu'ils utilisent encore trop souvent.

    Et le miel de ville, c'est bon ?

    Très bon ! En ville, la diversité végétale permet d'avoir un miel de qualité au goût prononcé. Entre les dizaines de variétés de plantes des jardins publics et privés, les abeilles ont le choix.

    Une ruche, ce n'est pas dangereux ?

    Non, une ruche peut présenter un danger seulement si on s'approche trop près d'elle. Il ne faut pas se mettre devant, face à la planche d'envol. Quant à l'abeille elle-même, si on ne vient pas l'importuner, elle ne pique pas. Si on la laisse tranquille, elle nous laisse tranquille. Et comme elle ne mange pas la même chose que nous, elle ne vient pas nous enquiquiner quand on mange dehors, contrairement à la guêpe.

    Pourquoi fait-elle encore peur ?

    Justement car beaucoup la confondent avec sa cousine la guêpe, notamment à cause des dessins et des publicités à la télévision, où elle est représentée jaune et noire alors qu'elle est brune et noire.

    Comment est né ce projet à Lorient ?

    Le projet n'en est qu'au stade des discussions sur la faisabilité, le coût, l'entretien, etc., entre élus, et notamment Jean-Paul Aucher, adjoint chargé de l'environnement et Marie-Christine Détraz, chargée des espaces verts. Des contacts ont été pris avec des apiculteurs et la ville de Guingamp qui a implanté des ruches dans son centre-ville en 2009, tout comme Nantes, Quimper, Clermont-Ferrand, etc.

    Où seraient implantées ces ruches ?

    Là aussi, rien n'est décidé, mais Jean-Paul Aucher pense aux jardins publics et aux toits des bâtiments municipaux. Comme à Guingamp, des ruches pourraient également être installées dans les jardins de particuliers volontaires. Aucune formation n'est nécessaire, quelques conseils suffisent.

    Quand verra-t-on ces ruches ?

    Aucune date n'est fixée, mais ce genre d'initiative peut se mettre très vite en place, en quelques mois. Au printemps prochain ? Ce serait le bon moment, la période d'essaimage (période où les nouveaux essaims quittent la ruche pour un nouvel habitat) dure d'avril à juin.

     

    Source: ouest-france 10/09/10


    8 commentaires