• J'espère que vous avez sorti votre appareil photo ce matin, si c'est le cas vous pouvez m'envoyer vos plus beaux paysages de neige par mail, je les exposerai ici.

    J'ouvre l'exposition :


    P1010465.JPG    P1010493.JPG
    P1010478.JPG   P1010486.JPG
    P1010504   P1010519
      

    A vous!

    Merci à Arthur pour cette belle photo!
    01010339.JPG

    13 commentaires
  • .... le futur compagnon de Sumo!
    Aquarium-de-Garfield.jpg


    18 commentaires
  • Que de changements depuis le mois de septembre !

                               septembre 2009                                                                                        7 janvier 2010
      cours-coll-ge.jpg          P1010432.JPG

    P1010442.JPG

    9 commentaires
  • SIRE_2959749_5_apx_470__w_ouestfrance_.jpg
    Pourquoi
     ?
    Parce que l'hiver, la nourriture est plus rare et moins accessible. Or, à la mauvaise saison, les oiseaux qui ne migrent pas vers le Sud ont davantage besoin de manger pour résister aux basses températures. Beaucoup d'entre eux ne passent pas l'hiver, alors que de nombreuses populations sont sur le déclin, victimes des activités humaines.

    Quand ?
    Uniquement pendant les périodes de grand froid, pour ne pas les rendre dépendants de votre mangeoire. Ils doivent conserver leur faculté à se débrouiller seuls. Les apports seront quotidiens, matin et soir. Au redoux, réduisez progressivement les quantités puis stoppez.

    Quel menu ?
    La base : des graines de tournesol, des raisins secs, des cacahuètes natures, de l'eau claire. Vous pouvez aussi leur donner quelques reliefs de vos tables : gras de jambon, riz, pâtes, croûtes de fromage non salés, pommes de terre cuites, biscuits en miettes. Plus classiques : orge, blé, millet, sésame, noix de coco (fraîche exclusivement !)... On trouve aussi en grandes surfaces et jardineries des préparations prêtes à servir (et des mangeoires). Certains mets sont à proscrire : aliments salés, épicés, ou déshydratés, pain sec (qui gonfle et provoque des troubles digestifs), noix...

    Où placer vos restaurants ?
    Pas trop loin d'un arbre d'où vos convives pourront observer avant de venir picorer, ou vite se cacher en cas de danger. Gardez un espace découvert autour de la mangeoire : vous ne nourrissez pas les chats ! Les oiseaux doivent les voir arriver. Enfin, assurez-vous que les gourmandises sont au sec. Et entretenez régulièrement places et récipients : fientes et reliefs d'aliments sur des lieux très fréquentés peuvent déboucher sur des maladies qui décimeraient vos hôtes.

    Source : Ouest-france 07/01/10


    4 commentaires