• Voici le résultat de notre ap svt en 6ème. L'objectif était de rédiger un texte sur son animal préféré, et de le faire découvrir en le décrivant, et en utilisant les clés de détermination ou classification pour donner des indices.

     chat gif 154

    Avant de lire les textes voici les témoignages des élèves sur leur ap:

     

    L’animal que j’ai choisi possède :
    Quatre pattes, une queue, une crinière, une tête allongée, des naseaux, des longues jambes se terminant par des sabots, des oreilles légèrement pointues. Il a des poils, un long cou, il est assez grand et il se différencie par différentes robes ( couleurs de pelage ) ainsi que par sa morphologie. Son nom scientifique est Equus caballus.Alors, qui-est ?J’ai choisi cet animal car je trouve qu’il est très beau, que l’on peut le monter et en faire un sport. Ce mammifère est assez doux et affectueux. J’aime cet animal car il est majestueux et rapide. 
    Rosalie    6ème E

     

     
    J’ai choisi un animal qu’on déjà vu dans le cahier mais il n’est pas tout à fait pareil. Son scientifique est Canis lupus. Sa taille est assez grande. Il a quatre pattes et sa queue lui descend jusqu’aux pattes, il est sauvage et son pelage est souvent noir et blanc (cela dépend des espèces). Il a de grandes dents, ses oreilles sont assez pointues et ses yeux sont de couleurs noirs. Il se souci de sa famille et de sa tribu. Il est fort, malin et courageux. Il n’hiberne pas, ses griffes sont non rétractables et il ne possède pas de glandes odorantes. J’ai choisi cette animal car il est libre et moi j’ai envie de me sentir libre. Quand avant je pensais à cette animal j’avais peur de lui car ses dents sont pointues pour qu’il mange sa proie mais maintenant je n’ai plus peur car j’ai compris qu’il cherchait à se nourrir, à protéger sa famille et sa tribu.Qui est-ce ?-un chien -un loup -un chat-un tigre-un hérisson d’Europe-un lion-un putois
    Valérie 6e

     

     

    Mon animal a une tête ronde avec des moustaches blanches s’appelant « vibrisse », un petit nez rose aplatit et assez long. Sur son visage assez colorés (blanc, noire et orange) on voit ses yeux vert, de petites oreilles noires avec une tache blanche . Sa tête a de la barbe qui recouvre le menton jusqu’au joues. En tout, il a 16 dents dont les canines peuvent atteindre jusqu’à 7,5 cm. Il présente une fourrure de couleur jaune clair à orange foncé, rayée de noir. Le mâle pèse entre 90 kg et 310 kg, et la femelle entre 65 kg et 160 kgLa femelle cherche à se reproduire tous les deux ans et après trois mois et demi elle donne naissance à une portée de deux à trois petits. Pendant que la tigresse s’occupe des petits, le mâle part et ne s’occupe plus des petits, donc la femelle doit chasser toute seule. Les petits seront aveugles pendant une dizaine de jours après leur naissance.Il a beaucoup de cris différents : il feule, râle, miaule, ronronne et rugit.
    Je pense que vous avez deviné l’animal que j’ai choisi. C’est le tigre du Bengale.Je l’ai choisi car pour moi il représente la force et la puissance.
    Candice 6D
     

    3 commentaires
  • texte aide fr 08

    Afin de compléter votre tableau ou simplement de le corriger, pensez à vous connecter sur pronote pour visionner les cartes avec les caractéristiques des 8 végétaux que vous avez à classer.

    Bon travail !


    6 commentaires
  • Ce week-end est marqué par la Fête de la Science, événement national, du 8 au 16 octobre. Comme tous les ans, il y a un village des sciences près de La Base, du 8 au 11 octobre. J’y suis allé deux fois cette année et je vous apporte mes impressions.

    Ce week-end, je suis allé voir les activités et les ateliers organisés à l’honneur de la Fête de la Science, évènement créé en 1992 par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Les précédentes années, le village des sciences de Lorient était sur l’endroit du nouveau parc :

     

    Le village des sciences ne se présente pas de la même façon cette année ; il n’y a plus les petits chapiteaux blancs, mais ce sont 3 pôles dispatchés dans les bâtiments des alentours (il faut bien 8 minutes pour se déplacer du pôle 3, au K3, au pôle 1, qui se situe à la Maison de la Mer ; cela présente un inconvénient). A mon avis le plus pratique est de se déplacer à vélo, ce que j’ai fait. Les lieux sont détaillés sur la carte ci-après :

     

    Le Pôle 1 à la Maison de la Mer :

    Cet espace dédié à la robotique et à la physique est moins complet qu’aux dernières éditions de la Fête. C’est le plus éloigné de la Cité de la Voile, et le plus difficile à trouver… A ma première visite (cette année toujours) je ne l’avais pas trouvé. Ce n’est que le lendemain (dimanche) que je l’ai découvert. Il y a un robot qui jouait de la musique, un autre qui dansait… Dans un atelier, des enfants (visiteurs) programmaient un robot pour qu’il fasse un chemin bien précis sur une planche. Sur cette dernière sont représentées les différentes étapes qui raconte l’histoire du poisson avant qu’il n’arrive dans notre assiette. Le robot doit rouler sur les étapes, de l’étape 1 à la 2, puis de la 2 à la 3, etc.

    J’ai vu aussi un groupe de jeunes collégiens qui faisaient des expériences basées sur les grandes lois de la physique (poussée d’Archimède…), et aussi par rapport au déplacement du son dans l’air, grâce à un test avec de la fumée. Leur travail était supporté par des maquettes qu’ils avaient conçues eux-mêmes (ex : circuit de billes représentant le déplacement des molécules d’air ; une maquette avec le système du sismographe…). Hélas je n’en ai pas pris de photos.

    Le Pôle 2 dans le hall Pen Duick à la Cité de la Voile :

    Le rendez-vous des amoureux des insectes ! Il y a un stand où l’on en expose des vivants et des morts : le spécialiste présente ses collections de papillons et bien d’autres insectes. Il y a des terrariums avec des cigales, des phasmes et encore que je ne citerai pas. Il y a aussi un stand dédié à l’ornithologie (la science des oiseaux). Ce sont les seuls stands que j’ai découverts, les autres n’attiraient pas particulièrement mon attention.

    Le Pôle 3 dans le K3 :

    Je trouve que cet espace était le plus intéressant.

    Il y a quatre principaux espaces : un stand pour les planctons, un avec une caméra thermique, un de l’association Bretagne Vivante, et un sur les légumineuses. Ce dernier ne m’a pas intéressé.

    (image : moi avec caméra thermique)

    Le plus captivant à mon avis fut celui des planctons. Une goutte d’eau de mer saturée de planctons est sur une lamelle de microscope. On observait une micro méduse mangeant des phytoplanctons, ou encore des crustacés qui se propulsaient avec leur queue. Un aperçu :

    (image : méduse mange plancton)

    Le stand de Bretagne Vivante présentait des collections de pelotes de réjections (reste du repas d’un grand oiseau, fourrure ou os, indigestes, régurgité par le bec. A ne pas confondre avec déjections).

    (images : pelotes de réjection)

    A des horaires précis de la journée, une visite à l’observatoire des goélands est organisée (sur le toit du bâtiment). Il faut accrocher, et… ne pas être claustrophobe ! Car les étroits escaliers de l’époque de la Seconde Guerre Mondiale semblent être interminables. Ce n’est qu’après 3 minutes d’ascension qu’on arrive à l’aire libre, mais il faut encore traverser une grand salle au plafond bas, appelée la « salle d’éclatage » d’après la guide. Elle ne nous a pas expliqué l’origine de cet étrange nom. Après encore quelques marches à monter, on arrive enfin à l’endroit où notre groupe (une quarantaine de personnes) se sépare en deux : le premier va monter tout en haut pour observer les goélands et l’autre va faire une autre activité. Après un quart d’heure d’activité, on changera de groupe. J’étais dans le groupe qui monte sur le toit. Il y a 4 « télescopes » qui visent une même colonie de goélands (des cormorans les accompagnaient). On nous expliqua beaucoup sur leur mode de vie, les dangers qui les menacent… C’était très enrichissant ! Je n’ai pas pu faire le second atelier car j’étais pressé par le temps.

    Le plus

    Pour ceux qui sont intéressés, la visite du Musée Sous-marin est gratuite durant l’évènement. La Cité de la Voile applique un tarif préférentiel.

     (image : sous-marin flore)

    (image : torpille)

    Dans mon article, j’ai hésité à utiliser l’imparfait mais j’ai finalement écrit avec le présent car si vous voudrez y aller, rendez-vous l’année prochaine! Vous trouverez quelques informations ci-dessus, mais vous en trouverez sûrement de plus pertinentes en surfant sur Internet !

    J’espère que cet article vous aura documenté, et puis je vous dis… au prochain article !

    Ahmed-Fourat 4ème

    (image : cite de la voile)


    7 commentaires
  • Je suis élève en 6ème B et je vous présente ma candidature pour être journaliste :

    J'aime observer la nature, me balader en forêt.

    Je m'intéresse à notre environnement par exemple au sort des abeilles.

    Je fais attention à ce que je consomme et je suis écologique.

     J'aime aussi écrire et donner mon avis sur les thèmes comme la biodiversité, les animaux et leur milieux, la pollution, les végétaux...

    Je souhaite informer les autres élèves de mes découvertes. 

     Lili-Rose

     


    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires